« Il n'y a pas meilleure ville que Zootopie, j'ai pu réaliser mes rêves. »
ㅡ Ben - 22 ans, mannequin
« Zootopie est une ville si jeune et qui ne s'arrête jamais, je suis fière d'y habiter. »
ㅡ Anna - 24 ans, fleuriste
« J'avais tout perdu et quand je suis arrivé ici, j'ai réussi à retrouver du travail, un logement, une famille... »
ㅡ Anonyme
« J'adore cette ville, je ne pourrais vivre nul part ailleurs ! »
ㅡ Isabella - 19, étudiante
« Zootopie m'a apporté bien plus que ce que j'espérais, c'est une ville si enrichissante. »
ㅡ Steeve - 35 ans, thérapeute

LE MAIRE
compte fondateur - mp
Zootopie est une ville cosmopolite où ne vivent que des thérianthropes et où chaque espèce cohabite avec les autres ; qu’on soit un prédateur ou une proie, tout le monde y est accepté.
  Idéalisée, cette ville à l'aspect utopique, est au centre de toutes les attentions, avec cette idée que tous les rêves sont possibles et que chacun y a sa place, que chacun peut devenir qui il souhaite - que chacun puisse devenir quelqu'un de meilleur.  Mais la vérité est bien loin de cette utopie véhiculée, puisque les inégalités sont encore d'actualité et que la discrimination au sein de la population ne fait que s'accroitre...

 Plongez alors au coeur d'une intrigue où vous devrez combattre et mener une lutte pour prouver que vous êtes plus que ça, que vous valez bien plus que ça.

08/06/18
ouverture du forum ✿
HUMAN OUTSIDE
LA MAISON
ELEMENTAL SKIN
CODE COSMO
AWAY
parto
parto
parto
parto
parto
parto
parto
parto
parto

Friendship can be sweet ft Liam
 :: rp

Messages : 57
avatar
Malcom Flynn
Préfet de l'ordre du Sombral
Jeu 18 Jan - 21:49




U
n soupire dans la nuit alors que tu souris.

Tu rejoignais finalement Liam pour terminer la ronde du soir. Le voir t'attendre te fait sourire. Vous allez en terminer avec cette corvée et finalement aller vous coucher. Pourtant rien ne semble atteindre tes yeux si sombres. Tu te sens étrangement lourd ce soir. Toi qui habituellement respire la joie de vivre.
Si bien que tu te retrouves obligé de te racler la gorge avant de le saluer. elle est si nouée par ses paroles détestables, que tu hais du plus profond de ton coeur Malcom détruit les, eux et leurs jolis mots, vilaines phrases qui t'auront blessés et t'empêcheront de trouver le sommeil malc- stop.

- Heey...

Ta voix est traînante malgré tout l'entrain que tu tentes d'y mettre. Et dès que tu croises son regard, tu baisses les yeux, incapable de supporter l'image qu'il doit avoir de toi. De ce caractère qui est le tiens.

Tu ne te remets pas en marche, restant debout à ses côtés. La nuit est encore jeune, vous avez le temps de finir votre ronde. Rien ne presse. Rien ne presse Malcom Alors pourquoi danse-tu d'un pied sur l'autre incapable de rester en place, comme si le diable lui même était à tes trousses et la grimace sur ton visage lorsque ton bras touche le mur lors d'un de tes balancements et le regard noir que tu lances à ce dernier, comme si c'était de sa faute si ton épaule était si douloureuse après ta collision à l'entraînement puis la seconde raison de ton mal-être actuel te reviens en tête et tu pâlis, te souvenant de ta réaction puérile, qui ne te ressemblais que si peu oh non malcom tu- la ferme.

Respiration.

Un.
Deux.

- On y va ?


by solvia




Messages : 569
avatar
Liam C. O'Kelly
visiteur avec un joli boule
Jeu 18 Jan - 22:13


Oh c'mon, u can tell me everything, u know

Tu t'étires, étouffant un bâillement de justesse alors que tu aperçois Malcom arriver vers toi, et à vrai dire, t'es soulagé qu'il arrive si vite, parce que t'aurais pas tenu très longtemps non plus. Tu ne souhaites qu'une chose : retrouver ton lit et ton oreiller et ta couette. Ah, ta couette. Puis Link devait sûrement t'attendre, en train de jouer sur ton lit. Et tu le vois arriver, et tu as cette mauvaise impression que quelque chose ne va pas, que quelque chose ne file pas droit, et encore plus quand il se racle la gorge pour te parler, comme s'il était gêné... Et Liam, oh bordel Liam, s'il est gêné avec toi, c'est que y'a un problème, parce que Malcom, c'est ton pote, ton ami, un vrai de vrai. Okay, un ami que tu trouves canon et qu'il t'arrivait de mater dans les vestiaires après un entraînement ou un match, mais il n'empêche que c'est un ami, alors quand sa voix se fait traînante, alors quand il baisse les yeux, comme s'il fuyait ton regard... y'a ton cœur qui se serre, et ton estomac qui se noue.

Hey...

Et t'aimes pas ça. T'aimes pas ça quand il avance un peu, quand il lance un regard à ce mur qui aurait pu le tuer s'il était vivant, et tu fronces les sourcils quand il te demande d'une voix qui ne lui ressemble, d'une voix un peu trop distante pour que ce soit la sienne... ou du moins, pour que ce soit celle que tu connais, celle qui te fait sourire, celle que tu as l'habitude d'entendre, pendant les entraînements, pendant les réunions des préfets... mais cette voix, cette voix tu ne la connais pas, et tu ne l'aimes pas. Oh non tu ne l'aimes pas.

— On y va ?

Et alors qu'il avance d'un nouveau pas, et que tu le suis, alors que vous commencez à marcher dans les couloirs, tu passes ton bras sur ses épaules, le rapprochant de toi, et peut-être que tu pénètres un peu trop dans son espace personnel, peut-être que tu t'incrustes trop dans sa vie, d'un coup, mais tant pis, parce que Liam, t'aimes pas le voir comme ça, t'aimes pas cette sensation qui te tord l'estomac, cette sensation qui te serre le cœur.

Hé, ça va pas ? Il s'est passé un truc ?

Et t'as envie qu'il se confie à toi, et t'as envie de l'aider, et peut-être de lui faire comprendre à quel point il compte pour toi.




mi-janvier ϟ feat. Malcom

by solvia









Messages : 57
avatar
Malcom Flynn
Préfet de l'ordre du Sombral
Jeu 18 Jan - 23:34

please.

don't let me down.

Tu aimes le contact. Plus qu'autre chose. Malgré tout l'amour offert par tes parents pendant tes jeunes années, tu ne peux t'empêcher de recherche le contact plus que toute autre interaction fondamentalement humaine. Et tu t'oublies soudainement, laisse tout éclater de cette voix sarcastique, qui ne te ressemble pas, finalement tu es moi.

- Autre que la collision du dernier entraînement me fait un mal de chien ? Pleins de putain de trucs.

Et ta voix qui tremble d'une rage à peine contenue et- l'épuisement immédiat qui suit. Le manque d'énergie pour être en colère contre une cause veine. Tu te détends, chassant tes nuages noirs, essayant, en vain. Second soupire alors que vous vous stoppez devant une salle dont le loquet semble avoir bougé. Tu sors délicatement ta baguette, si capricieuse mais que tu auras fini par apprivoiser et comprendre au fil du temps.

- Alohomora.

L'un de tes quatre sorts de prédilection. Et alors que ton ami utilisais lui aussi son sortilège de révélation afin de dénicher les deux premières années qui avaient cru pouvoir échapper à votre vigilance, tu en profites pour desserrer un peu ta cravate, lassé mais souriant aux deux jeunes. Ils retourneront dans leurs chambres... Pour cette nuit. Mais qui n'a jamais tenté de passer les Préfets ? Vous même n'étiez pas mieux en première année.

Puis ton sourire s'efface de nouveau alors que vous ressortez de la salle. La refermant convenablement.

- J'ai été agressif envers Summer, tout à l'heure.

Tu craches le morceau sans réfléchir, une main passant dans tes cheveux blonds ondulés et désordonnés, ton visage tendu par le remord.

- Plusieurs profs m'ont prit à part ces derniers temps, ou bien m'ont fait comprendre que j'ai les capacités pour fournir plus d'efforts mais je comprends pas et ça m'a juste...

Tu n'as pas les mots, alors tu hausses juste les épaules, grimaçant à la douleur dans celle de gauche, ton regard fusillant la main du bras coupable, comme si cette colère dirigée au premier objet passant aiderait à dissiper la douleur plus rapidement.
Réaction puérile et innée chez toi, alors que tu croises finalement le regard de ton ami.

- J'sais même pas pourquoi j'ai fait ça. Il n'y est pour rien.


Coupable, culpabilité, plusieurs mots existent mais ceux-ci sont les plus simple sérieusement Malcom, je te croyais plus fûté mais comme il semblerait que je me sois trompé, écoute donc ton aîné
by solvia




Messages : 569
avatar
Liam C. O'Kelly
visiteur avec un joli boule
Ven 19 Jan - 18:46


Oh c'mon, u can tell me everything, u know

— Autre que la collision du dernier entraînement me fait un mal de chien ? Peins de putain de trucs.

Tu ne réponds pas, parce que tu ne vois pas ce que tu peux lui dire, parce qu'il a l'air ailleurs, et qu'il a peut-être pas envie que tu poses de questions. Alors tu te tais, et tu lui laisses un moment, pour souffler, comme pour lui dire que t'es là, qu'il peut se défouler, que t'encaisseras ; mais avant ça, lui comme toi, vous avez deux trois choses à faire. Alors vous voilà à démasquer des premières années et les sommer de retourner dans leur salle commune, toi faussement énervé, lui bien trop sympathique.

Puis alors il avoue, il crache le morceau, et c'est comme si, une fois la première vanne ouverte, toutes les autres suivaient, et tu l'observes, tu restes là, à l'écouter attentivement. Et tu le comprends, tu sais, parce que toi aussi, des fois, t'as juste envie d'exploser, parce que y'a la pression des cours, des attentes des autres, des profs, des amis... et des fois, on a juste besoin de hurler, de laisser tomber, de se défouler, tout simplement. Et il sait pas pourquoi, mais toi tu sais, tu sais pourquoi... peut-être que tout simplement, il avait besoin d'exploser.

Hé...

Et tu l'arrêtes alors que vous marchiez dans les couloirs, attrapant son bras et tu le tournes vers toi, et t'as ce regard, Liam, ce regard peut-être un peu dur, ce regard que tu devrais te lancer à toi-même de temps en temps, parce que Liam, oh Liam, vous aviez le droit d'être imparfait.

T'as le droit de craquer de temps en temps, d'être pas dans ton assiette et pas forcément pour une vraie raison. On s'en fout, t'as le droit de pas aller bien, t'as le droit de pas avoir envie et t'as le droit d'avoir envie d'envoyer péter tout le monde. T'as le droit de pas être parfait, Malcom.

Il a le droit, il en a même le devoir, parce que sinon, à trop chercher la perfection, qu'est-ce qu'il nous reste, Liam ? Pas grand chose. Et puis regarde le, il s'en rend malade, alors qu'il a le droit, il a le droit de pas aller bien, il a le droit de pas être bien, de pas se sentir dans son assiette, de pas être cette perfection qu'il renvoie à tout le monde.

Tu le regardes, lâches son bras avant de fouiller dans ton sac que tu gardais toujours sur toi, parce que tu effectuais souvent ta ronde après avoir révisé à la bibliothèque. Et tu fouilles, fouilles dans ton sac jusqu'à sortir le pot de crème que tu appelles crème miracle, cette crème que tu as appris à faire, potions et sortilèges mélangés, et bordel, qu'est-ce que tu regrettes de ne pas l'avoir apprise avant. Tu lui fourres le pot de crème dans les mains, lui soufflant alors :

Tiens, t'en mettras sur ton épaule quand tu rentres dans ta piaule, okay ?

Et tu restes là, sa main dans la tienne, et tu l'observes un moment, ton regard accrochant le sien avant que tu ne lâches :

Hésite jamais à venir me voir, Malcom, genre, vraiment. Pour craquer, pour hurler, pour juste arrêter de penser, hésite pas, okay ?

Parce qu'il compte bien trop pour toi pour le laisser s'envoler.




mi-janvier ϟ feat. Malcom

by solvia









Messages : 57
avatar
Malcom Flynn
Préfet de l'ordre du Sombral
Dim 21 Jan - 22:27

please.

don't let me down.

Et Malcom, tu as envie de te mentir, de te dire que tu ne comprends pas la signification de ce regard. Mais c'est cette ombre vicieuse dans ton coeur, cette ombre qui fait de toi ce sombral si agréable lorsque tu l'écrases. Lorsque tu la force au loin. Cette ombre qui hurle Moi moi moi, égoïste, narcissique, élevé pour devenir celui qui donnera sa noblesse aux Flynn, please don't go and commit a sin. Et ta gorge ce serre et t'étouffe, silencieusement, si bien que tu acceptes la crème sans voix et ne peux le remercier pour son soutien.
Ton silence est si terrible Malcom. Preuve de ta faiblesse et de ta force. Pas de larmes, un remerciement muet, juste tes lèvres formant les mots que tu ne peux t'amener à dire car tu ne les mérite pas n'est-ce pas ayant déjà consumé le fruit de ton péché alors tu tente de le dissimuler même de ton propre regard cette part si dangereuse qui te t e r r o r i s e.

Et ton ombre étrange dans la nuit te terrifie. Tu respires et serre sa main une dernière fois avant de la lâcher.

- Merci.

Tu vas déjà mieux, la zone d'ombre, toujours présente, mais plus faible, fatiguée de lutter contre ton optimisme impossible et terrible, désagréable pour tant de personnes négatives.
Tu souris à ton ami celui à qui tu tiens tant, tes yeux habituellement orangés désormais remplit de paillettes créées par le reflet de l'astre lunaire dans ce dernier.

- Et toi. Tu vises la place de Chef l'année prochaine, préfet O'Kelly ?

C'était une légère boutade, amicale, dû au nom donné par les petits chenapans croisés plus tôt dans les couloirs. Tu l'avais trouvé amusante, cette façon d'appeler Liam par son nom.
Cela te paraissais si étrange désormais, alors que vous repreniez votre ronde, vous rapprochant inexorablement du point culminant de celle-ci. Oh si seulement vous saviez ce qui vous attendais.
by solvia




Messages : 569
avatar
Liam C. O'Kelly
visiteur avec un joli boule
Dim 21 Jan - 23:48


Oh c'mon, u can tell me everything, u know

Une pression tendre, une respiration, puis un mot, si bas et tu hoches doucement la tête, comme pour lui dire que tu as compris, un peu pour lui dire que tu chasses avec lui cette ombre sur vos têtes, ces serpents qui sifflent à vos oreilles. Et tu lui rends son sourire, tu sais, un vrai sourire, un sourire où on voit tes dents blanches, qui donne envie de sourire en retour.

— Et toi. Tu vises la place de Chef l'année prochaine, préfet O'Kelly ?

Un rire t'échappe et tu secoues la tête de gauche à droite en reprenant ta route en même temps que lui.

Ah non beaucoup trop chiant. Trop de paperasse, trop de trucs à faire et à organiser. Déjà préfet c'est pas le job le plus cool sur terre, alors préfet-en-chef ? Ah nan, clairement pas. Par contre, capitaine de l'équipe, ça oui. J'te passerai le flambeau quand je partirai. Tu f'rai un bon capitaine, en plus. Sûrement meilleur que moi.

Et tu lui lances un clin d’œil, les mains dans les poches. Oui, il ferait un très bon capitaine, Liam, il ferait même un très bon capitaine. Toi aussi, tu ferais un très bon capitaine, et c'est sûrement ce que tu souhaites vraiment, plus qu'être préfet-en-chef... et pourtant ça te dérangerait pas de lui laisser la place et qu'il soit ton capitaine. Tu serais même sûrement très heureux qu'il le soit.




mi-janvier ϟ feat. Malcom

by solvia









Messages : 57
avatar
Malcom Flynn
Préfet de l'ordre du Sombral
Lun 22 Jan - 0:19

please.

don't let me down.

Tu souris. Oui il serait un excellent capitaine. Puis tu ris. Tu ris un peu trop fort. Tu ne crois pas un mot de ce qu'il dit te concernant, désillusionné, te rabaissant sans même t'en rendre compte.

- Moi ? Capitaine ? Elle était bonne.

Tu reprends ton souffle, continuant de rire parfois, ta main gauche, si important pour ton écriture venant frotter ta nuque, signe de gêne.

- Tu ferais un excellent capitaine Liam. Tu devrais tenter le coup. T'es doué, sociable, bon leader et dynamique. Tu saurais donner la pêche à l'équipe dans les moments de doute, surtout que tu es au coeur de l'action. Moi je suis gardien, je vous soutiens et protège votre dos afin que vous puissiez être à 100% dans le jeu.

Tu lui souris, observant la silhouette élancée de ton camarade se détacher dans la nuit, te souvenant de votre différence d'un an. Tu souris à sa gentillesse, qui le tuera un jour, comme la sienne aura ta peau. Car contrairement à la croyance populaire les plus heureux sont les pires lorsqu'ils craquent car inconscients et sourd face à leur détresse intérieur qui les prend par surprise et les noient sans pitié sans qu'ils n'ait pu réaliser ce qui leur arrivait les trois quarts des gens heureux se briseront un jour, dans plusieurs milliers de petits éclats qu'il faudra recoller un a un alors attention

- Les élections sont pour bientôt non, étant donné que la saison de Quidditch va commencer prochainement ?

Tu l'entends te répondre et le coupe au milieu de sa phrase, levant la main pour lui indiquer les deux élèves qui semblent vous attendre devant les toilettes, l'air gêné et terrorisé.
Tu hausses un sourcil vers ton camarade alors que vous vous rapprochez des deux jeunes. Ok, ça c'était une première dans ta courte carrière de préfet.

- Bonsoir, un problème ?

Ta voix est délicate, agréable et chaleureuse, elle semble détendre les deux élèves, qui ne rechignent pas à vous expliquer le problème.

- On a voulu essayé un sort qu'on a entendu dans les couloirs mais il a malfonctionné et... Le mieux que l'on puisse faire c'est vous montrer.

Vous pénétrez dans les toilettes, suivant les deux hippogriffes, ta baguette discrètement glissée dans ta main gauche sous ta cape, sait-on jamais qu'ils aient invoqué un monstre d'un quelconque genre.

Pourtant, les lieux sont suspicieusement silencieux. L'un des élèves ouvre un robinet et rien ne sort. Du moins, pas avant que l'une des cuvettes des toilettes se ne se mette à gargouiller et déborder. Immédiatement l'autre élève se précipite pour fermer le robinet avec des insultes envers son collègue.

Okay, alors il semblerait que vous ayez un problème de plomberie.

Suspicieux tu demandes finalement quel sort ils ont utilisé afin d'obtenir un tel résultat.

- Reverso Aquarium. Ou Suspecto, j'sais plus trop mais je suis certain que ce n'était pas censé faire ça !

Il panique alors que tu te retiens pour ne pas devenir livide. Au moins, ce n'est pas un monstre. Et c'est ce que transmet très littéralement ton regard à ton ami.
by solvia




Messages : 569
avatar
Liam C. O'Kelly
visiteur avec un joli boule
Lun 22 Jan - 15:02


Oh c'mon, u can tell me everything, u know

Il rit, éclate d'un rire qui te surprend et tu le dévisages un instant alors qu'il prend la parole.

— Moi ? Capitaine ? Elle était bonne.
Évidemment toi capitaine ! Qui d'autre ?

Et le voilà qui reprend, qui se frotte la nuque, comme gêné, et tu l'observes, sans vraiment trop savoir quoi dire quand il te dit que tu ferais un très bon capitaine. Oh oui, tu es persuadé que tu ferais un très bon capitaine, et puis, tu travailles beaucoup sur la stratégie, tu observes celle des autres pendant les matchs. Alors oui, évidemment que tu ferais un très bon capitaine, mais tu sais que Malcom en ferait un très bon aussi, si ce n'est un meilleur ! Alors tu ne comprends pas cette façon qu'il a de se dénigrer, de... et tu t'arrêtes de penser, parce que tu aimerais le secouer comme un prunier, tu aimerais lui montrer ce qu'il vaut : et il vaut bien plus que ce qu'il veut bien le dire. Alors tu ne dis rien, tu ne réponds pas et tu te contentes de hausser les épaules, détournant la tête.

T'aimes pas qu'il se dénigre comme ça.
On dirait toi.

— Les élections sont pour bientôt non, étant donné que la saison de Quidditch va commencer prochainement ?
Ouais j'crois, mais bon c'est pas...

Et il te coupe, te montrant d'un signe les deux jeunes qui vous attendent devant les toilettes. Tu fronces les sourcils, échangeant un regard avec Malcom avant qu'il ne prenne la parole. Et tu restes là, un pas derrière lui alors qu'il gère la chose, le visage soudain un peu plus sévère que lui. Et tu les écoutes attentivement avant de les suivre, sortant ta baguette.

Puis ils vous montrent et tu ne peux t'empêcher un léger rire de s'échapper de la barrière de tes lèvres que tu arrêtes rapidement. Okay, d'accord, il faut avouer que le sort est plutôt pas mal. Mais tu reprends contenance et tu échanges de nouveau un regard avec Malcom alors que les deux élèves sont littéralement en train de paniquer.

Et tu trouves ça drôle.

Déjà, vous restez là et vous nous suivrez chez le directeur, dégrader les locaux de l'école est interdit, et même si vous ne l'avez pas fait exprès, c'est quand même ce qu'il s'est passé. Et en plus, vous êtes à l'extérieur de vos dortoirs et de vos salles communes après le couvre-feux.

Tu lances un Recurvite sur l'eau qui a débordé de la cuvette des toilettes avant de te tourner vers les lavabos, t'approchant, réfléchissant. Tu te tournes alors vers Malcom, pour lui demander son avis :

J'pense qu'un simple Finite Incatatem devrait suffit, non ?

Alors tu tentes, lançant le sort d'un geste fluide, avant d'ouvrir les robinets.




mi-janvier ϟ feat. Malcom

by solvia









Messages : 57
avatar
Malcom Flynn
Préfet de l'ordre du Sombral
Mar 23 Jan - 12:01

please.

don't let me down.

Tu observes Liam utiliser sa propre magie pour nettoyer les dégâts, bien que ton mauvais pressentiment ne s'estompe pas. Tu hoches pourtant la tête à son affirmation, l'élève d'un an de plus que toi ayant eu une bonne idée.

- Normalement oui, si ils n'ont pas menti sur le sort qu'ils ont utilisé.

Il lance le sort avec une technique n'ayant rien à envier aux septièmes années. Ouvre le robinet. Et rien ne se passe. Les mots t'échappent.

- Merde alors. On aurait utiliser trempette on aurait pas fait mieux.

Et tu observes le robinet ne pas laisser une seule goutte d'eau s'échapper. Tu fronces les sourcils et te diriges au dessus de la cuvette.

- Au moins ça ne sort plus part là.

Qui aurait cru que vous seriez obligés de jouer les plombiers à cause de deux jeunes sorciers incapables de respecter les règles et demander de l'aide. Et c'est si ironique car vous avez certainement fait pire toi et Liam avec vos idées qui feraient parfois peur au diable tout est bon pour s'amuser surtout dans le cadre de l'amitié.

Tu te retournes vers ton ami. Et une idée te viens. Tu te diriges vers les deux jeunes, l'air toujours agréable.

- Montrez moi vos baguettes.

Le premier, celui qui vous à expliqué la situation, s'exécute sans rechigner. Mais le second fronce les sourcils, si bien que tu fronces les tiens aussi, ta voix se faisant soudainement moins amicale.

- Je ne me répéterais qu'une fois. Montre moi ta baguette.

Il s'exécute finalement et tu n'hésites pas une seconde, tenant ta baguette dans ta main gauche, un regard soudainement sévère et concentré.

-Prior Incanto.

Et si la baguette du premier ne ment pas, celle du second non plus. Et tu réalises que vous allez finir arrosés si Liam ne-

- Coupe l'eau, coupe l'eau ! Cet idiot à bouché les robinets mais la pression va les faire péter !

Parce qu'il est fort possible que le premier sort ai, en contrepartie forcé les robinets à s'ouvrir lorsqu'ils ont voulu tirer la chasse. Forcément, il fallait que cela fonctionne dans les deux sens. Et tu espères que ce n'est pas déjà trop tard.
Très peu pour toi, la douche à l'eau des cuvettes restées bloquées dans les canalisations suite au précédent sort.
by solvia




Messages : 569
avatar
Liam C. O'Kelly
visiteur avec un joli boule
Mer 24 Jan - 21:44


Oh c'mon, u can tell me everything, u know

Rien ne sort, et tu fronces les sourcils, réfléchissant à toute allure. Ça, c'était bizarre. Et tu n'aimes pas ça. Tu n'aimes pas ça du tout. Alors tu fermes le robinet, l'ouvres de nouveau avant de soupirer et de te tourner vers Malcom qui s'est dirigé vers les toilettes.

— Au moins, ça ne sort plus part là.
Au moins ça, ouais.

Mais il y a quelque chose qui te tracasse. Alors tu fais le tour des robinets, les ouvres un à un, et rien ne se passe. Alors tu en ouvres certains, en refermes d'autres, comme pour les tester, et alors que Malcom s'occupe des deux élèves, tu vas même tirer une chasse d'eau qui semble fonctionner. Tu rouvres de nouveau un robinet, restant planté là, tapotant le lavabo comme s'il pouvait te délivrer tous ses secrets. Et tu réfléchis, cherchant dans ta mémoire quel genre de sortilèges tu pourrais utiliser, mais tu ne trouves rien. Rien dans tes souvenirs de cours de sortilèges, ni même de défense contres les forces du mal, et pour ce qui est des potions... non plus, métamorphoses, ça ne servirait à rien actuellement... et tu sursautes quand Malcom s'exclame soudain :

— Coupe l'eau, coupe l'eau ! Cet idiot a bouché les robinets mais la pression va les faire péter !

Alors tu te précipites, pour fermer les robinets... ah mais Liam, c'est bien trop tard. Alors que tu es en train de le fermer, tu le sens gronder dans ta main, puis tu prends la douche.

Tu ne sais pas trop comment ça s'est passé, tu ne sais pas trop comment tu n'as pas pu réagir, mais Liam, t'es trempé de la tête au pied, plusieurs robinets des lavabos ayant littéralement explosé sous la pression de l'eau, et t'es trempé, Liam, y'a tout ton uniforme qui te colle à la peau, tes cheveux qui viennent se presser sur ton visage et tu restes la bouche ouverte, sans bouger pendant un instant avant de jurer comme un charretier.

Et t'en connais pas mal, des insultes Liam.

Tu te tournes alors brusquement vers les deux élèves qui sont moins trempés que toi, mais trempé quand même, n'osant même pas jeter un regard à Malcom, les tuyaux continuant de fuir, l'eau s'écoulant dans les toilettes :

Non mais vous êtes complètement malade ! C'est quoi votre problème franchement ?! Putain soyez heureux que j'puisse pas vous enlever des points parce que votre ordre partirait en négatif bordel de merde ! Non mais vous êtes malades ! Vous auriez pu blesser quelque merde ! Bordel de merde vous êtes malade putain !

Et tu continues de les incendier quelques longues secondes avant de te calmer. Tu te tournes alors vers Malcom, lui demandant soudain plus calme et beaucoup plus tendre :

Ça va ? Putain j'suis désolé j'ai pas été assez rapide...

Et tu es vraiment, vraiment désolé.




mi-janvier ϟ feat. Malcom

by solvia









Messages : 57
avatar
Malcom Flynn
Préfet de l'ordre du Sombral
Lun 12 Fév - 12:08

please.

don't let me down.

Tu te retiens. Promis. Tu auras essayé, après avoir été surpris, de rester impassible.
Et tu avais réussis, pendant un instant, restant terriblement silencieux face aux jeunes sorciers. Tu t'étais mis en travers de la trajectoire de l'eau, n'ayant pas le temps de jeter le sort nécessaire à les protéger. Tu manques de pratique. Certes.
Tu les avais tous observés, avec tes yeux impassibles, comme si ce qui venait de se passer t'avais briser.

Mais la tête des deux plus jeunes, sur le point de pleurer, te fait craquer.

Un gloussement. Suivit d'un rire. Tu tentes de le contenir Malcom, mais à chaque fois que tes yeux se posent sur ton camarade Sombral, tes épaules tressautent plus fort.
Tu tente de calmer ton fou rire, de respirer, mais à chaque fois que tu as l'impression d'être calmé, l'air de chien mouillé que vous renvoie votre reflet dans les miroirs de fait repartir pour un tour.

Il te faudra presque une minute pour te calmer, après avoir hoché la tête pour rassurer Liam.

Soupire alors que tu masses tes côtes désormais douloureuses.

- On va les amener aux professeurs et condamner les toilettes. Ils viendront laver à la main, sans magie. Histoire d'éviter qu'ils perdent des points.

Ton sourire est soudainement moins avenant à l'égard des deux lascars. Mais tu es juste et sait qu'ils ne souhaitaient certainement pas arriver à ce résultat là.
Tu soupires, rabattant tes cheveux en arrière sur ton crâne, le temps de sortir ta baguette que tu avais remise dans son étui après sa précédente utilisation.

Sans un mot, tu dessines un mouvement compliqué avec le bout de ta baguette, un vent chaud traversant délicatement vos vêtements et les séchant instantanément.

Un sourire fier se dessine sur ton visage.

- Je savais bien que ce sort me servirait un jour. On sera mieux comme ça, pour rejoindre les professeurs.

Tu offres un sourire à Liam, complice et étrangement reconnaissant. Il a prit la majorité du jet d'eau. Et cela t'inquiètes un peu aussi, maintenant que tu réfléchis à la puissance de ce dernier. Ainsi, alors que vous redirigez les deux plus jeunes à l'extérieur, tu t'approches de ton camarade.

- Tu ne t'es pas fait mal ?

Ta voix est basse, pour éviter d'attirer l'attention des deux plus jeunes, mais tes sourcils sont froncés par une inquiétude hérité de ta mère, guérisseuse.

Dit lui que tout va bien.
by solvia




Messages : 569
avatar
Liam C. O'Kelly
visiteur avec un joli boule
Mar 13 Fév - 11:37


Oh c'mon, u can tell me everything, u know

Son rire te soulage. Il te soulage et enlève un poids énorme de ta poitrine. Et tu restes là, les bras ballants à le regarder rire, et très vite, son rire devient contagieux et tu ris avec lui un instant. Une fois calmé, tu hoches la tête. Oui, mieux vaut appeler un professeur désormais, plutôt que de laisser ça comme ça. Un frisson parcourt ton corps en sentant glisser l'eau dans ton dos et alors que tu récupères ta baguette que tu as fais tomber sur le sol, Malcom vous sèche et tu le remercies, heureux.

— Je savais bien que ce sort me servirait un jour. On sera mieux comme ça, pour rejoindre les professeurs.
Clairement ouais. On aurait choppé la mort sinon. Merci, tu gères.

Tu ranges ta baguette et t'approches des deux plus jeunes posant une main sur une de leurs épaules, les observant à tour de rôle. Tu leur offres un sourire sarcastique avant de lâcher :

Vous avez de la chance qu'il y ait Malcom, parce que pour moi, c'était direct chez le directeur avant votre ordre qui partait en négatif tellement j'aurais souhaité qu'on vous enlève des points.

Une dernière tape sur leurs épaules respectives avant de les intimer d'avancer. Ils sont quelques pas devant vous quand Malcom s'approche de toi pour te murmurer doucement :

— Tu ne t'es pas fait mal ?

Ton regard glisse dans le sien et tu lui souris, passant un bras sur ses épaules après que ta main soit venu emmêler légèrement ses cheveux. Tu lui réponds, la voix tout aussi basse que la sienne :

T'inquiète, tout est okay. J'ai juste eu l'impression de prendre une douche avec la cascade de Torc, mais rien de grave. On a eu de la chance de pas recevoir un robinet dans la gueule. Ça aurait été tout de suite moins drôle.

Et ton bras abandonne ses épaules, ta main glissant sur sa nuque pour emmêler de nouveau ses cheveux. Pour tout avouer, oui, ça n'a pas fait du bien, et tu as eu pendant un instant la sensation d'être noyé sur place à cause de toute cette eau qui t'es tombé dessus, avec la pression et la violence du jet, mais il n'y a eu plus de peur que de mal, alors ça ne sert à rien de l'inquiéter.

Et toi ? lui redemandes-tu.

Ah Liam, parce que tu aimerais vraiment, vraiment qu'il aille bien. Mentalement, physiquement. Juste qu'il aille bien.




mi-janvier ϟ feat. Malcom

by solvia









Contenu sponsorisé





Page 1 sur 1