« Il n'y a pas meilleure ville que Zootopie, j'ai pu réaliser mes rêves. »
ㅡ Ben - 22 ans, mannequin
« Zootopie est une ville si jeune et qui ne s'arrête jamais, je suis fière d'y habiter. »
ㅡ Anna - 24 ans, fleuriste
« J'avais tout perdu et quand je suis arrivé ici, j'ai réussi à retrouver du travail, un logement, une famille... »
ㅡ Anonyme
« J'adore cette ville, je ne pourrais vivre nul part ailleurs ! »
ㅡ Isabella - 19, étudiante
« Zootopie m'a apporté bien plus que ce que j'espérais, c'est une ville si enrichissante. »
ㅡ Steeve - 35 ans, thérapeute

LE MAIRE
compte fondateur - mp
Zootopie est une ville cosmopolite où ne vivent que des thérianthropes et où chaque espèce cohabite avec les autres ; qu’on soit un prédateur ou une proie, tout le monde y est accepté.
  Idéalisée, cette ville à l'aspect utopique, est au centre de toutes les attentions, avec cette idée que tous les rêves sont possibles et que chacun y a sa place, que chacun peut devenir qui il souhaite - que chacun puisse devenir quelqu'un de meilleur.  Mais la vérité est bien loin de cette utopie véhiculée, puisque les inégalités sont encore d'actualité et que la discrimination au sein de la population ne fait que s'accroitre...

 Plongez alors au coeur d'une intrigue où vous devrez combattre et mener une lutte pour prouver que vous êtes plus que ça, que vous valez bien plus que ça.

08/06/18
ouverture du forum ✿
HUMAN OUTSIDE
LA MAISON
ELEMENTAL SKIN
CODE COSMO
AWAY
parto
parto
parto
parto
parto
parto
parto
parto
parto

La quête d'OMG - Connor
 :: rp

Invité
Invité
Ven 2 Fév - 20:05


La quête d'OMG

avec connor

Elle éleva ses yeux ambrés. Ni à gauche, ni à droite. Sa tête retomba aussi sec sur la table de bois, sa main jouant nerveusement avec sa baguette. Elle sentait le bout de ses cheveux frétiller, prêt à tout instant à virer en un sentiment. Laureline écoutait le passage autour d'elle, les gens qui se pressaient dans les couloirs, le bruit des rires qui retentissaient en écho. Si vivant. Elle avait toujours trouvé l'endroit animé et parfois le calme lui manquait. L'adolescente pesta une nouvelle fois, à deux doigts de jeter son sortilège favori pour se rapprocher du feu. Elle se redressa de tout son long pour mieux s'affaler dans le fauteuil rouge, enlevant ses chaussures d'une main. Ramenant ses genoux à elle, ses yeux s'attardèrent un instant sur la finition de sa baguette, qu'elle connaissait par cœur.
L'avait-il oublié ? Est-ce qu'il avait préféré lui répondre oui pour lui poser un lapin ? Un effroi s'empara de son cœur. Non. Elle connaissait Connor depuis quelques années et bien qu'ils n'avaient jamais été très proche, le garçon lui avait paru plutôt sociable. Elle émergea de sa pensée en entendant des pas se rapprocher, forçant son dos à rester droit. Une fille de son ordre lui passa à côté.

Sa moue ne resta pas longtemps, de grands cris retentissant bientôt. Elle les identifia comme ceux de son rendez-vous. Ses pupilles noisettes dévisagèrent l'adolescent. Toujours agité.
Laureline tâcha de garder un air neutre, dégageant une mèche impeccablement blanche derrière son oreille.

« Tu es en retard. On avait dit seize heures. »

Bon point ça, Laureline. Une bonne manière de se faire des amis. Elle se mordit la lèvre inférieure l'espace d'une seconde, se le reprochant à elle-même.

« Enfin c'est pas grave. Le livre est sur la tabl- »

Elle se figea d'horreur. Oui. Oui, ça c'était une bonne idée de laisser un livre au milieu d'une pile d'affaires en tout genre sans le regarder. Comme ça, elle était sûre que quelqu'un allait le ramasser par erreur. Sa voix se fit toute petite.

« Euh. Je crois que je l'ai égaré. »

Laureline et Connor s'était donné rendez-vous suite à une histoire farfelue entendue entre deux couloirs. Une drôle de légende qui parlait d'un trésor dont la valeur ne se mesurait pas qui serait caché quelque part dans l'école. Après quelques recherches, Laureline avait pu confirmer l'existence d'un livre qui relatait les aventures d'un certain Omar McGalvin, sorcier légendaire d'après lui-même. Si cela lui avait paru fort douteux, force était de constater que la plupart des faits cités dans son livre était véridiques. Aussi, elle avait jugé bon d'entraîner Connor avec elle – après tout, il était le premier à avoir parlé de cela. Et maintenant, elle avait égaré leur unique piste.

« Un élève l'a peut être pris sans s'en rendre compte... »

Sauf qu'il y avait beaucoup de passage dans cette satanée salle. Booooon...

Ou alors quelqu'un d'autre était sur la piste. Ha, comme si ça pouvait arriver.




Invité
Invité
Dim 4 Fév - 23:19

Assis sur une chaise, je fais face à un bouquin ennuyeux. Je lis la première page, la tourne puis lis la seconde. S’il y a une matière que j’exècre – en plus de celle concernant les sceaux anciens –, c’est bien l’étude des moldus. Ces gens – bien que très sympathiques – sont vraiment de curieux personnages. Ils inventent un tas d’objets complexes, tous plus inutiles les uns que les autres. Tenez, cette chose représentée page huit. C’est gros, c’est laid et tout ça pour quoi ? Tondre le gazon.
Su-Per.
Qu’ils utilisent pareil objet, soit. Mais en quoi cela va-t’il m’être utile de connaître le nom de cet obscur création moldu ? Allez savoir.

Je pousse un long soupir, tourne à nouveau la page et me mets à lire. Du moins j’essaie. L’ennui est tel que je commence à piquer du nez. Je ne manque pas spécialement de sommeil mais bientôt mes forces me quittent et …
▬ Connor. Connor, tu ronfles.
Je relève la tête, sursaute, pousse un « uh » et observe l’horloge murale. Il est déjà quinze heures et je n’ai presque pas avancé. L’ami avec qui je révise me le fait remarquer et me remonte les bretelles. Dans le but de me stimuler, mon camarade me frappe à l’estomac (c’est beau l’entraide). Afin d’éviter une autre punition corporelle, je poursuis mes « révisions » en sa compagnie durant une bonne demie-heure avant de quitter la bibliothèque. Pour cause, j’ai un rendez-vous important. Enfin important … Façon de parler. La vérité c’est que j’ai accepté d’aider quelqu’un dans une formidable – mais néanmoins stupide – quête. Ensemble, nous allons trouver un trésor ancien. Et qui trésor ancien dit la masse de brouzouf ! Je n’ai pas spécialement besoin d’argent mais je suis sûr que cela en boucherait un coin à mes camarades d’apprendre que j’ai mis la main sur le plus gros magot d’Irlande.

C’est donc afin de devenir plus riche que riche et plus célèbre que la célébrité elle-même que je pars à la rencontre de la morphomage. Cette dernière est tranquillement installée et m’attendait patiemment. Je suis vraisemblablement en retard. Ça commence bien. Elle se plaint déjà de moi. L’espace d’un instant, je songe à lâcher ma fameuse phrase : « Certains ont des montres, moi j’ai le temps » mais je me ravise aussitôt. Le livre contant les aventures formidables d’Omar McQuelque-Chose n’est plus là. Misère !
▬ Ah. Bah bien ! Mais du coup on fait quoi ? Je veux dire … Okay on a plus le livre mais … Mh. Voyons voir. Qui peut donc être l’odieuse personne responsable de ce larcin ?
Je réfléchis un instant mais ne vois pas qui peut avoir bien commis pareil crime ! À défaut d’avoir une piste ou une idée sérieuse, je suggère de faire ce que je sais faire de mieux : A savoir n’importe quoi.
▬ Interrogeons donc le gros Roger ! Il sait toujours tout sur les livres. En plus il est de notre groupe. Il a sûrement vu le bouquin. Il se peut même que ce soit lui le voleur !
Et c’est parti. Je ne sais pas pour elle mais moi j’y vais. Direction la chambre sept. Celle du gros Roger. À moins que le quatrième année soit à la bibliothèque … Non, impossible. Je viens tout juste d’en sortir.




Page 1 sur 1