« Il n'y a pas meilleure ville que Zootopie, j'ai pu réaliser mes rêves. »
ㅡ Ben - 22 ans, mannequin
« Zootopie est une ville si jeune et qui ne s'arrête jamais, je suis fière d'y habiter. »
ㅡ Anna - 24 ans, fleuriste
« J'avais tout perdu et quand je suis arrivé ici, j'ai réussi à retrouver du travail, un logement, une famille... »
ㅡ Anonyme
« J'adore cette ville, je ne pourrais vivre nul part ailleurs ! »
ㅡ Isabella - 19, étudiante
« Zootopie m'a apporté bien plus que ce que j'espérais, c'est une ville si enrichissante. »
ㅡ Steeve - 35 ans, thérapeute

LE MAIRE
compte fondateur - mp
Zootopie est une ville cosmopolite où ne vivent que des thérianthropes et où chaque espèce cohabite avec les autres ; qu’on soit un prédateur ou une proie, tout le monde y est accepté.
  Idéalisée, cette ville à l'aspect utopique, est au centre de toutes les attentions, avec cette idée que tous les rêves sont possibles et que chacun y a sa place, que chacun peut devenir qui il souhaite - que chacun puisse devenir quelqu'un de meilleur.  Mais la vérité est bien loin de cette utopie véhiculée, puisque les inégalités sont encore d'actualité et que la discrimination au sein de la population ne fait que s'accroitre...

 Plongez alors au coeur d'une intrigue où vous devrez combattre et mener une lutte pour prouver que vous êtes plus que ça, que vous valez bien plus que ça.

08/06/18
ouverture du forum ✿
HUMAN OUTSIDE
LA MAISON
ELEMENTAL SKIN
CODE COSMO
AWAY
parto
parto
parto
parto
parto
parto
parto
parto
parto

Try again - Malcom
 :: rp

Invité
Invité
Dim 11 Fév - 15:32


Try again

avec malcom

Ugh. La seule pensée constructive en ce début d'après-midi. La pause est bien entamée et le prochain cours sur sa liste ne lui fait pas trop envie. La métamorphomage s'efforce de faire comme si de rien n'était. Elle voulait juste se poser sur son lit et dormir. Ah, comme si Dior l'aurait laissée faire. Son regard s'élève une seconde, croisant du regard quelqu'un. Elle se mord la lèvre inférieure. Elle se demande si elle doit juste l'ignorer. La plupart du temps, c'est ce qu'elle aurait fait. Malcom avait pris ses distances avec elle et elle avait du mal à engager la conversation. Mais depuis quelques temps, elle se disait qu'il valait mieux donner ses chances à tout le monde. Et puis cette fois, elle avait une excuse parfaite. Si elle pouvait appeler ça une excuse.

Laureline se força un chemin dans la foule qui ressortait de la salle des ordres. Elle l'appelle, mais sa petite voix ne porte pas assez loin. Elle s'approche, essaye de frôler son épaule.

« Malcom ! »

Elle espère que sa dernière tentative fasse mouche. Son ex-partenaire de duel restait quelqu'un de sympathique après tout. Enfin, elle parvient à sa hauteur, utilisant son corps pour lui barrer le chemin. Bon ça n'est pas très efficace parce que le passage est large de plusieurs mètres maiiis...

« Malcom... Salut ! »

Son regard se plante sur le visage de son ami. Si elle peut encore l'appeler ainsi. Elle avait la sensation d'être proche de lui pourtant, sur ses deux premières années. Un peu nerveuse, elle l'observe, avant de se faire gentiment bousculer par les gens aux alentours. OK, c'était peut être pas le meilleur endroit pour parler.

« Euhm. J'allais te demander comment ça allait, mais c'est peut être pas le meilleur endroit pour discuter. On peut aller dans un endroit moins peuplé, peut être ? »

Elle a conscience qu'il y a de bonnes chances qu'il l'arrête net. Elle sent la racine de ses cheveux frémir dangereusement.

« Tu as un peu de temps, non ? Ça ne prendra pas longtemps, cinq minutes. »

Elle sait qu'il a le cœur sur la main. Elle rajoute un petit sourire amical à sa tentative.




Messages : 57
avatar
Malcom Flynn
Préfet de l'ordre du Sombral
Mar 13 Fév - 0:46

Sorry

Honey


Ses lèvres sont sèches.

C'est la première chose que tu remarques chez elle. C'est pas tant un défaut qu'une simple observation. L'hiver est là, et le vent glacé ne vous fait pas de cadeau.

Lorsqu'elle avait appellé ton nom, une première fois, tu l'avais ignoré. Elle finirait par se laisser. Et il était hors de question que tu retournes au club de duel. C'était trop dangereux. Et puis, tu découvrais de nouveau horizons cez derniers temps, et cela te plaisait bien. Divination, Soins aux créatures magiques, il existait d'autre chose que le duel. Mais Malcom, tu te mens.

Cependant, son corps, bien moins imposant que le tiens, vint se mettre en travers de ton chemin, malmené par la foule d'élèves se rendant dans leur cours suivant. Et t'es pas méchant Malcom. Alors tu regardes à gauche, hoche simplement la tête vers Dior. Vous réglerez ça plus tard. Tu attrapes délicatement le poignet de la fragile hippogriffe et fend la foule tel Moïse devant elle afin de lui éviter trop de collision.

Finalement, vous arrivez dans un recoin plus calme et où les oreilles traîneront moins au mauvais endroit. Tu pinces tes lèvres, fixant du regard les lèvres sèches, mais non-coupée de la violette. Et tu as le malheur de regarder ses yeux.

C'est ton problème Malcom, t'es trop gentil. Une fois que tu as croisé le regard de ton amie, tu sais que tu l'écouteras jusqu'à la fin, quitte à remettre en cause ton point de vue. Quitte à te faire insulter de tout les noms. Mais ce n'est pas son genre et tu le sais. Alors tu décides de prendre le taureau par les cornes, adressant le problème par toi même pour la première fois en 2 ans.

- Je ne retourne pas au club de duel.

M E N T E U R.
by solvia




Invité
Invité
Mar 13 Fév - 12:04


Try again

avec malcom

Malcom ne répondit rien, mais lui prit le poignet pour l'attirer dans un coin plus calme. C'était déjà ça. Un poids se leva de ses épaules. Au moins, il l'écouterait. Elle le suivit jusqu'à un endroit tranquille, où il la regarda un bref instant avant de faire un constat simple mais déplaisant.
Il ne voulait pas y retourner. Oui, bien sûr. Laureline avait toujours trouvé ça bizarre. C'est vrai quoi. C'était le meilleur. C'était évident dans son regard qu'il y avait pris du plaisir, donc vouloir, le terme était erroné. Elle tapota du pied, avant de s'élancer dans un argumentaire.

« Mais tu étais le meilleur à ça ! Il n'y avait aucune raison pour que tu arrêtes, que nous arrêtions ! Tu te souviens, comment on s'élançait dans plein de sortilèges, tu te souviens comme on riait ? »

C'était des bons moments pour Laureline. Cela lui paraissait comme une évidence que c'en était aussi pour lui. Elle déglutit, avant de poursuivre sur une voix moins sûre.

« J'ai besoin d'un partenaire Malcom. Je ne sais pas comment ça se passe de ton côté, mais du mien je ne suis même plus capable de me défendre seule ! »

Laureline se souvint avec une précision presque agaçante de la manière dont Sasha l'avait tiré d'un mauvais pas. Ce n'était pas tellement une question de sortilèges que de peur, mais ça, il n'avait pas besoin de l'entendre. Elle inspira avant de sortir un cliché.

« Regarde moi dans les yeux et ose me dire que tu n'as pas envie. Que tu n'aimes pas ça. »

Presque par instinct, elle sortit sa baguette.

« Que si c'était à refaire, tu ne le referais pas. »

Elle le regardait avec insistance, la situation lui tenant bien plus à cœur que prévu. Mais elle voulait retrouver ce quelque chose qu'elle avait avant, cela lui manquait profondément. Et elle refusait de croire qu'à lui, ça ne lui manquait pas.




Contenu sponsorisé





Page 1 sur 1